Induction : Allons-y.

1 year ago by in Normandie, Ouest Tagged: , ,

dr-delphine-provostPar le Dr Delphine PROVOST – Médecin anesthésiste-réanimateur au CHU de Rouen.

Tout est dans le titre…

Yves me propose d’écrire un article pour le hors-série « Induction » de la revue Hypnose et Thérapies Brèves dont il est le rédacteur en chef.

Je suis à la fois étonnée, intriguée et émue. Mais que vais-je pouvoir vous écrire à vous les spécialistes ? Qui non contents de flotter sur le nuage de la transe, réfléchissez, travaillez et écrivez depuis des années sur le sujet.

Médecin anesthésiste-réanimateur depuis plus de 25 ans, j’ai terminé la formation à l’institut Milton H Erickson de Normandie il y a juste 2 ans et suis donc « toute jeune » et pour l’instant seule médecin anesthésiste formée à l’hypnose au CHU de Rouen.

Et puis, ce qu’il ne sait peut-être pas, Yves, c’est que les anesthésistes ça n’écrit jamais, ça trace des points, des bâtons, des paraphes mais c’est à peu près tout.

Bon, ALLONS-Y quand même.

Remarquez, écrire sur l’induction à des professionnels de l’hypnose que vous êtes, cela peut être très court car j’ai compris que plus l’expérience est grande plus l’induction raccourcit. Et j’ai vu, à plusieurs reprises au cours d’ateliers ou de topos, Yves réaliser une induction d’un simple claquement de doigt habilement dirigé vers son interlocuteur.

Ce claquement de doigt est accompagné d’une petite phrase du genre « allez, vas-y»… » Et tu me diras d’un petit mouvement de doigt quand tu y seras ».

Je pourrais donc m’arrêter la …

Mais, je n’en suis pas encore la. Et au cours de mes consultations en douleur chronique (une demi-journée par semaine) j’exécute  alternativement au grès des patients, les différentes inductions apprises en formation effectivement modifiées à ma sauce au cours du temps et du contexte. Rien d’original à vous raconter à ce propos.

Quand on regarde dans le dictionnaire, le mot induction a plusieurs sens : ce peut être un raisonnement, une démonstration. En biologie, physique ou en électricité cela a un rapport avec le déclenchement d’un phénomène sous l’influence d’un autre phénomène ou d’une action extérieure. Le sens étymologique est celui qui nous intéresse ici, du latin induco, inducis, inducere, induction signifie: conduire dedans, amener à.

Saviez-vous que les anesthésistes, tout comme les praticiens de l’hypnose, sont des spécialistes de l’induction au sens étymologique du terme ?

Je vous parlerai donc de ce que je connais bien et que je réalise quotidiennement l’induction en anesthésie et vous serez peut être étonné.

Au bloc opératoire, l’action d’endormir le patient en injectant des drogues anesthésiantes est appelée induction. C’est un moment particulièrement important qui nécessite toute la vigilance du médecin anesthésiste. Voici en détail comment cela se passe. Avant l’induction, l’anesthésiste discute avec le patient, l’examine, le rassure, lui explique ce qui va se passer, veille à son confort et à sa bonne installation sur la table opératoire, contrôle les points d’appui pour éviter les zones de compressions en per opératoire.

Puis l’induction peut commencer, l’anesthésiste est concentré sur le patient. Il observe avec attention les paramètres physiologiques (fréquence cardiaque, pression artérielle, ..), le rythme et l’amplitude de la respiration, la couleur de la peau, les mimiques du visage, la fermeture des paupières.

Sa main, posée sur la main du patient lui permet de percevoir la température et de la sécheresse de la peau ou d’éventuelles sueurs. La connaissance de tous ces paramètres permet l’injection d’une quantité adéquate des produits anesthésiques à un moment et à une vitesse choisie. La perte de conscience, l’analgésie et le relâchement musculaire sont les trois composantes indispensables qui caractérisent une anesthésie. Petit à petit, à un rythme propre à chaque patient, l’induction ainsi réalisée conduit le patient vers un état appelé anesthésie qui va permettre au chirurgien d’opérer dans de bonnes conditions.

Ce scenario ne vous rappelle rien ?

Pour lire la suite et vous abonner

HS9-110

Marion CHERVY

Journaliste web spécialisée dans le domaine de la santé, en hypnose et thérapies brèves.

Google+